Rechercher
  • URPS Pédicures Podologues Pays de la Loire

CPOM Conditions d'exercice en cabinet de pédicurie-podologie

Mis à jour : 16 juil. 2020

La profession de pédicure-podologue a connu une croissance démographique importante ces dernières décennies avec, depuis 2000, une augmentation marquée du nombre de diplômes délivrés en France.


Dans les Pays de la Loire, ces professionnels de santé sont au nombre de 830 au 1er janvier 2018, selon le Répertoire partagé des professionnels de santé (RPPS).


L’activité des pédicures-podologues est réglementée par le code de la santé publique. Toutefois, elle reste assez mal appréhendée en ce qui concerne la fréquence de mise en œuvre des différents types d’actes pour la réalisation desquels ces professionnels sont habilités, du moins dans le domaine des soins instrumentaux. En effet, les actes instrumentaux sont potentiellement remboursables par l’assurance maladie, mais ils sont rarement présentés au remboursement en raison du faible taux de ce dernier. Les données de remboursement de l’assurance-maladie ne constituent donc pas une source de connaissance globale de l’activité des pédicures-podologues, contrairement à d’autres professions de santé.


De ce fait, les caractéristiques des populations bénéficiaires des soins qui les consultent sont également mal connues. Dans ce contexte, l’URPS des pédicures-podologues des Pays de la Loire a souhaité que soit organisée une enquête auprès des praticiens de la région exerçant en secteur libéral, afin de mieux connaître leurs activités et leur patientèle, mais également leurs conditions d’exercice, leurs choix d’organisation et les difficultés qu’ils rencontrent.


Ce projet a reçu le soutien de l’Agence régionale de santé, et sa mise en œuvre a été assurée par l’Observatoire régional de la santé. Ce document présente les résultats de cette enquête, menée à la fin de l’année 2017, et qui porte sur les thèmes suivants :


- la formation,

- les caractéristiques de l’installation,

- la description du cabinet,

- la situation économique et les perspectives professionnelles,

- les différents lieux d’activité et l’emploi du temps,

- la patientèle et les soins pratiqués,

- cas particuliers (prise en charge des patients diabétiques, des patients souffrant d’un ongle incarné, des personnes très âgées vivant à domicile).




2018_rapport_enquetepedicurespodologues2
• 4.98MB

2018_synthese_enquetepedicurespodologues
• 422KB

21 vues0 commentaire